Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer
CCI Allier
Ensemble pour vous faire grandir
0

Transport maritime Asie-Europe

Les liaisons de transport entre l'Europe et l'Asie organisent un rerouting
maritime
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez
Lundi 8 janvier 2024

Avec l’intensification des heurts contre des navires croisant en mer Rouge, 18 compagnies maritimes ont cessé leurs opérations dans le secteur dont plusieurs armateurs européens (CMA CGM) et ont pris la décision d'organiser le rerouting vers ou depuis l’Asie par le cap de Bonne espérance, au sud du continent africain.

 

Depuis une quinzaine de jours des navires appartenant à des compagnies européennes font l’objet d’attaques. Maersk, Hapag-Lloyd, MSC et CMA CGM ont déjà fait les frais de ce regain de violence. Dans ce contexte, ces quatre armateurs, parmi les plus grands au monde, ont décidé de stopper la navigation de leur porte-conteneurs dans la zone.

 

MSC, le taïwanais Evergreen et le coréen HMM (Hyundai Merchant Marine) ont d’ores et déjà opté pour un rerouting via le Cap de Bonne-Espérance.

« Les autres compagnies devraient suivre, confie au Moci Héloïse Roux, Team Lead Ocean Procurement chez le commissionnaire en ligne Ovrsea. Sur un Shanghai-Le Havre, contourner l’Afrique rallonge de 10 à 15 jours le temps de navigation. Même s’il est encore trop tôt pour la chiffrer, il y aura une augmentation des coûts et certainement des congestions ainsi qu’un allongement des temps de transit. »

Les contrats d’assurance devraient également devenir plus chers.

 

Ce détour occasionne une augmentation des délais de 10 à 15 jours et une hausse des coûts.

Par exemple, CMA CGM vient d’annoncer un doublement de ses tarifs sur l’axe Asie-Méditerranée : le prix d’un transport par conteneur de 20 pieds va passer de 2000 à 3500 dollars et de 3000 à 6000 dollars pour un conteneur de 40 pieds à partir de 15 janvier.

 

Source : MOCI